© Studio Le Fresnoy.jpg

Nuit des arts numériques - Zoryas

à Mons

  • CLAIRE WILLIAMS
    ANCIENS ABATTOIRS
    INSTALLATION NUMÉRIQUE

    Six formes reposent au centre d’un grand disque plat. L’une rappelle les morceaux de silice amorphe produits par l’impact de la foudre sur le sable, les autres évoquent les méduses, coraux ou algues qui peuplaient les fonds marins dont on ne sait rien. Chacune d’elle est emplie d’une matière-énergie de teinte et de structure à nulle autre égale. Les six formes sont toutes différentes mais elles appartiennent sans aucun doute à la même...

    CLAIRE WILLIAMS
    ANCIENS ABATTOIRS
    INSTALLATION NUMÉRIQUE

    Six formes reposent au centre d’un grand disque plat. L’une rappelle les morceaux de silice amorphe produits par l’impact de la foudre sur le sable, les autres évoquent les méduses, coraux ou algues qui peuplaient les fonds marins dont on ne sait rien. Chacune d’elle est emplie d’une matière-énergie de teinte et de structure à nulle autre égale. Les six formes sont toutes différentes mais elles appartiennent sans aucun doute à la même classe d’objets. Aux physiciens, ces formes rappellent
    les tubes utilisés par Heinrich Geissler pour étudier le comportement de certains gaz lorsqu’ils sont traversés par des courants électriques. A ceux qui fréquentent les boutiques des musées de sciences, elles rappellent les globes luminescents qui réagissent au toucher. Aux explorateurs des hautes latitudes, elles rappellent les aurores boréales. Elles sont à la fois tout cela et rien de cela. Elles sont emplies des gaz qui composent le milieu interstellaire : argon, néon, krypton, xénon, nitrogène…
    Elles sont tissées de la même étoffe que le soleil : le plasma. Toute l’installation pulse au rythme de l’activité électromagnétique du soleil.

    CLAIRE WILLIAMS
    Claire Williams vit à Bruxelles. Ses médiums principaux sont le son, le textile et l’électronique. Elle crée des installations autour de la captation de données invisibles ou inaudibles de notre spectre électromagnétique et leur matérialisation, des jeux entre langages numériques, sonores et textiles. Elle gravite notamment autour des pratiques open source et mêle savoir-faire artisanal et électronique. Elle a étudié à La Cambre le design textile et a suivi une formation au Fresnoy, studio national des arts contemporains.
    Une production Le Fresnoy, studio national des arts contemporains 2018-2019. Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles
    International et du Centre Wallonie-Bruxelles I Paris – dans le cadre de la Saison Parallèle / Marseille 2020 et de son
    cycle de programmation Hors les Murs – Constellations

Horaires

Horaires

  • Le 20 novembre 2021