ICIRORI_Cover-1900x850.jpg

Icirori

à Mons
12 Tarif plein
  • « En Kirundi, langue parlée au Burundi, Icirori signifie : regarder sa souffrance intérieure pour pouvoir vivre avec. À travers ma quête identitaire, je nous invite à la réflexion. À écouter notre histoire autrement. À déplacer nos regards. À rendre sujet nous, les invisibilisé·es. Je suis une adulte adoptée. Aujourd’hui, je décide de retourner au Burundi. Pour rencontrer les corps, les odeurs, les lumières, les traumatismes de ma mémoire. Pour me réparer. » Partant de la nécessité de...

    « En Kirundi, langue parlée au Burundi, Icirori signifie : regarder sa souffrance intérieure pour pouvoir vivre avec. À travers ma quête identitaire, je nous invite à la réflexion. À écouter notre histoire autrement. À déplacer nos regards. À rendre sujet nous, les invisibilisé·es. Je suis une adulte adoptée. Aujourd’hui, je décide de retourner au Burundi. Pour rencontrer les corps, les odeurs, les lumières, les traumatismes de ma mémoire. Pour me réparer. » Partant de la nécessité de creuser son histoire personnelle d’enfant adoptée illégalement, Consolate nous emmène au cœur de son monde intime à l’aide de sons, d’odeurs, d’images.
     
    De et avec Consolate


    A écouter

    Pour en savoir plus, écoutez Consolate parler du projet par ici dans un échange avec le journaliste Antoine Kaburahe, et ici dans un entretien mené à La Bellone, à Bruxelles.
     
    Ces deux enregistrements ont été réalisés dans le cadre d’une résidence de Consolate à La Bellone.

    Dans le cadre du festival Guerrières !, du 17 au 29 mars à Mons.

Réserver
Réserver
  • Tarifs
  • Adulte
    De 10 € à 12 €
Horaires
Horaires
  • Le 25 mars 2024 à 19:00