Il aura fallu 170 ans pour former cette collection de plus de 10 000 pièces ! Des animaux naturalisés, des pierres, fossiles et herbiers, autant de dons et acquisitions qui forment aujourd’hui un patrimoine inestimable. Il y en a pour tous les goûts. Les 1 000 m2 de surface et la centaine de vitrines permettent d'approcher gratuitement les oiseaux, poissons, mammifères, insectes, reptiles et bien d’autres encore… Nous l'avons testé en famille ! 

Des animaux par centaines

Nous pénétrons d'abord dans la savane, l’occasion pour nos deux filles de poser avec un zèbre, et un gnou noir plutôt impressionnant. Les panneaux d’informations nous expliquent les différents types de savane, comment elle est née et les animaux qui la composent. Une entrée en matière sympathique qui plonge dans un univers de découvertes visuelles. 

Les enfants s’interrogent, ils comparent les tailles, caressent du regard les animaux les plus « adorables ». Pour les autres, nous gardons nos distances, interdiction de toucher. Plus loin, les oiseaux, chouettes et cacatoès étonnent par la taille de certains spécimens. Mention spéciale pour le condor des Andes, presque aussi grand qu’Alice notre ainée ! Tout chez cet oiseau est impressionnant. 3,20 m d’envergure, vivant près de 50 ans entre 3 000 et 5 000 mètres d’altitude. Il est malheureusement placé sur la liste des espèces menacées. Je m’essaye au professeur en expliquant qu’il s’empare de jeunes enfants pour se nourrir. Échec total, tout le monde est déjà devant l’esturgeon de 2,10 mètres pêché en 1873 dans la Haine toute proche, à Saint-Ghislain. Encore une belle bête de 45 kg ! Un pélican, un albatros, des fauves, un bison plus vrai que nature … et même une mâchoire de baleine, les yeux sont sans cesse stimulés, impossible de tout énumérer.

Le « Géant Constantin », un squelette de 2,58 mètres !

L’étage nous réserve lui aussi de belles surprises. Un espace pédagogique avec maquettes et panneaux explicatifs sur les minières de Spiennes expliquent l’exploitation du Silex au néolithique. Un squelette humain datant du siège de Mons de 1185 est fièrement dressé devant nous, comme montant la garde. Autre pièce exceptionnelle : le squelette complet du « Géant Constantin » de son vrai nom Julius Koch, né en Allemagne et mort à Mons en 1902. « C’est impossible, c’est un faux ! » s'exclame Alice 8 ans du haut de son 1,40 m. Pourtant il est bien réel. Julius mesurait 2,58 m et pesait 165 kg. Ce géant de foire est mort à 28 ans de la maladie du gigantisme. Il fait encore aujourd’hui l’objet d’études et de colloques. Alice pousse la comparaison entre ce squelette « géant » et la taille du condor observé un peu plus tôt… Un frisson la parcourt. Finalement c’est peut-être vrai cet histoire d’enfant enlevé !

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

, mon mari qui était conservateur du musée d'histoire

C'est mon mari qui a fait beaucoup pour ce musée il en était conservateur !
A13 ans, je connaissais déjà mon futur mari.
Ensuite je l'ai épousé, ma fille allait faire ses devoirs dans cet endroit magique !

Jolis souvenirs

Merci pour vos jolis souvenirs Anne-Françoise