Voir les photos (3)
musees-expos.mons.jpg

Destination Mons : Des histoires et des villages

Exposition à Mons
  • « Des histoires et des villages » est un projet hors les murs réalisé en lien avec les écoles communales et les villageois d’Harmignies, Nouvelles et Saint-Symphorien. L’exposition est le fruit d’un processus de rencontres et témoigne d’un instantané de la vie propre à chacun des trois villages de l’entité de Mons.  Le projet s’inscrit dans la lignée des projets hors les murs du Pôle muséal de la Ville de Mons qui tentent de faire émerger  les histoires et les folklores de son territoire.

    ...

    « Des histoires et des villages » est un projet hors les murs réalisé en lien avec les écoles communales et les villageois d’Harmignies, Nouvelles et Saint-Symphorien. L’exposition est le fruit d’un processus de rencontres et témoigne d’un instantané de la vie propre à chacun des trois villages de l’entité de Mons.  Le projet s’inscrit dans la lignée des projets hors les murs du Pôle muséal de la Ville de Mons qui tentent de faire émerger  les histoires et les folklores de son territoire.

    Le projet a été construit autour de trois axes ; un axe participatif, un axe artistique et un axe sociologique. Le CEC Blanc Murmure a été à la rencontre des enfants dans les écoles de chaque village et a animé des ateliers créatifs pour créer des installations artistiques qui sont exposées cet été dans trois lieux emblématiques. En amont des ateliers, un sociologue, Axel Nicodème du département de sociologie de l’UMons, a parcouru les villages à la rencontre des habitants, à la recherche de témoignages sur l’histoire et les particularités de chaque patelin. Deux photographes, Laurence Vray et Mara De Sario ont également sillonné les trois localités pour immortaliser, avec leur regard d’artiste, l’esprit des lieux dans leurs clichés. La mission photographique constitue un instantané saisissant de la vie au village. Au gré de leurs rencontres, Laurence Vray offre l’horizon avec poésie et capture les paysages inspirants, tandis que Mara De Sario se rapproche des détails vibrants de lieux, d’objets ou de portraits. Ensemble, leurs œuvres révèlent un gout d’authenticité du terroir. Elles accompagnent tout en harmonie les mots dits des habitants et les gestes dessinés des enfants.

    Venez profiter de ces 3 expositions en plein air pour redécouvrir les villages qui nous entourent et leurs habitants sous des points de vue différents. Dans chaque village, une exposition présente les installations réalisées avec les enfants sur un thème associé au village, les photos réalisées par les artistes-photographes, et des citations des villageois issues des entretiens avec le sociologue.

    Autour de l’église Saint-Brice de Nouvelles

    Bienvenue à Nouvelles, un village où le potager, les légumes et la permaculture occupe de la place dans le discours et les occupations de beaucoup d’habitants. C’est une rencontre avec un permaculteur et la visite de son terrain (entre les légumes en pousse, les arbrisseaux et les canards) qui a inspiré ce thème … Et c’est lorsque celui-ci parlait de la composition du sol de Nouvelles et de son terrain de jeu d’enfance « La fosse à crayon », lieu où enfant il bâtissait des cabanes avec ses copains du village que le thème de la craie est aussi apparu comme une autre particularité propre au village. Puisque les Nouvellois ont apparemment souvent les mains dans la terre et que cette terre  est riche en craie, les enfants ont imaginé des « mains-légumes » sur des panneaux qui évoquent des morceaux de craie.

    Autour du Marronnier – Rue Vieille Église à Harmignies

    A Harmignies c’est la « Fiète de l’harbre » qui a marqué le sociologue et les photographes. C’est à l’occasion des 100 ans du marronnier du village en 2019 que des habitants ont décidé de planter un arbre et d’ainsi lancer ce projet. L’objectif est de doubler le nombre d’arbres plantés chaque année. Véritable patrimoine vivant et naissant c’est ce projet qui a inspiré les ateliers avec les enfants. Ainsi les enfants ont réalisés un travail créatif sur des poteaux rappelant les tuteurs utilisés pour les arbres. Deux faces ont été peintes avec des feuilles et fruits d’arbre tandis que sur une autre face on découvre des phrases poétiques créées à partir du nom des arbres.

    Autour de l’église Saint-Symphorien

    A Saint-Symphorien, la présence répétée du chicon à différents montre combien cette fierté d’antan a marqué l’histoire du village,  de la librairie « des chiconniers », aux chiconniers du club de football local (RFCR Symphorinois) jusqu’à la bière de la confrérie « La chicon », nous avons même entendu parler d’un breuvage étrange d’alchimiste qui aurait fait de la licheur de chicon ! Il n’y a peut-être plus de chiconnier symphorinois aujourd’hui mais le chicon est partout à Saint-Symphorien et naturellement dans les créations des enfants aussi. L’exposition présente deux ailes d’anges posées contre le mur de l’église de Saint-Symhorien, en référence au cimetière militaire à quelques pas de là. Regardez-y de plus près,  ces ailes ne sont pas faites de plumes, mais de chicons dessinés par les enfants ! Les enfants ont réalisé des tampons pour créer cet assemblage d’empreintes bleues. On peut y lire aussi des noms de soldats partis rejoindre les anges.

Horaires
Horaires
  • Du 3 juillet 2024 au 8 septembre 2024