Il y a des lieux parfois que l'on peine à qualifier tant il serait réducteur de les enfermer dans une case. La Maison Losseau en fait partie. A la fois musée, centre d'interprétation et centre de littérature, elle fait figure d'OVNI dans le monde culturel Montois.

Pousser les portes de la Maison Losseau, c'est d'abord faire connaissance avec un bien curieux personnage. Son nom : Léon Losseau. Date de naissance : le 9 mars 1869 à Thuin. Signe particulier : homme dont la passion n'a eu aucune limite !

Docteur en Droit à l'université de Liège et avocat au Barreau de Mons, Léon Losseau n'a en réalité jamais eu vraiment besoin de travailler. Les seules fois où il exerça son métier furent pour défendre la cause des humbles et des déshérités. Léon Losseau avait d'autres préoccupations. Membre de nombreuses sociétés savantes, philanthrope, mécène, bibliophile, collectionneur de médailles, il s'est passionné pour tout et notamment pour la littérature et le droit. A sa mort, il légua à la ville de Mons sa maison, une curiosité à elle toute seule, ainsi que sa bibliothèque riche de 100 000 livres...

La seule maison Art Nouveau de Mons

Parcourir la maison de Léon Losseau, c'est d'abord découvrir un joyau de l'Art Nouveau. Qui plus est, le seul exemple montois ! Au début du Xxe siècle, l'homme aux multiples passions entreprend une série de travaux colossaux dans la maison familiale. Soucieux d'être à l'avant-garde, il veille à y introduire tous les attributs de la modernité de l'époque : un style, une organisation... Losseau fut d'ailleurs le premier Montois à disposer d’un chauffage central, d’un ascenseur, que l'homme avait fait construire pour sa mère, et de l’éclairage électrique ! Lorsque l'on visite la maison meublée comme à l'époque, on ne peut que s'étonner de son soucis du détail. De son bureau au salon en passant par le hall d'entrée, chaque pièce est décliné sous le thème d'une fleur. Les décors floraux se déclinent avec délicatesse à travers les mosaïques, lambris, verrières, parquets marquetés, armoires, lampadaires qui décorent la somptueuse demeure. De son bureau au salon en passant par le hall d'entrée, chaque pièce est décliné sous le thème d'une fleur. On reste pantois devant l'ascenseur que l'homme avait fait construire pour sa mère. Losseau fut le premier Montois à disposer d’un chauffage central, d’un ascenseur et de l’éclairage électrique !

Un Centre d'interprétation


Le Centre d'interprétation qui jouxte la maison permet de comprendre ce qui animait le personnage. A travers une multitude d'objets, de correspondances et de documents d'archives, le visiteur part à sa rencontre et découvre une à une ses passions. Losseau était à l'avant-garde de tout. Ses échanges menés avec les architectes de la maison le dévoilent un brin exigeant, particulièrement interventionniste ! Curieusement, Losseau ne s'est pas entouré d'architectes belges. L'homme a fait appel aux maîtres de l'Art Nouveau français pour soutenir le peuple français après les événements tragiques de la guerre franco-prusse. Sa ligne était claire : aucune inspiration germanique dans sa maison !

 


Un pôle culturel dédié à la littérature


Amoureux des livres, Losseau a également légué à la ville de Mons sa bibliothèque riche de plus de 100 000 ouvrages. C'est donc sans surprise que vous retrouverez sur place un centre dédié à la littérature. Les fonds consultables sur place mettent à l'honneur les auteurs de la Province du Hainaut, l'histoire de la ville de Mons et du Hainaut, l'Art Nouveau ou encore la littérature jeunesse. Des expositions, conférences et événements sont régulièrement proposés.

 

Informations pratiques

  • Du mercredi au vendredi de 10h à 18, les samedis de 13h à 18h, les dimanches de 10h à 17h.
  • Visites guidées sur réservation
  • Tarifs: 5€ / 3€ (enfants) / 4€ (groupes) / 1€ (groupes scolaires de - de 12 ans)
  • www.maisonlosseau.be