Longtemps à l’abandon, elle est restée debout malgré les effets du temps, préservant ainsi le passage de son illustre locataire, Vincent van Gogh.

Une façade rouge « sang de boeuf »

Impossible de ne pas la voir, tant sa couleur la démarque de ses voisines. Longtemps les habitants de Wasmes l’ont connue rose. Sa « nouvelle » teinte n’est en réalité que le reflet exact de sa couleur d’origine. Le travail de l’architecte Franck Alland, accompagné par les entreprises locales, aura permis grâce aux prélèvements effectués sur l’enduit de sa façade originale d’atteindre ce résultat du plus bel effet. Quel plus beau symbole que cette couleur flamboyante pour rendre hommage à Van Gogh.

À l’origine « La Maison Denis »

Le 4 mars 1879, Van Gogh cite la maison Denis dans l’une de ses lettres adressées à son frère Théo. Arrivé dans le Borinage pour parfaire sa formation de pasteur, il logeait chez l’habitant et plus précisément chez les Denis. Cette maison est l’un des rares témoignages de la présence du peintre dans la région boraine. Sa sauvegarde était à ce titre une priorité pour préserver ce patrimoine commun et le partager avec l’ensemble de la population et les inconditionnels de l'artiste. Pour conserver l’histoire du lieu, une chambre très simple, comme aurait pu l’être celle de Vincent, a ainsi été aménagée. Un ancien puits visible de l’extérieur a lui aussi été préservé, il symbolise les conditions de vie d’alors et sans aucun doute un endroit où le peintre se rendait quotidiennement.

 

Le parcours « Van Gogh Europe »

Aujourd’hui la Maison Van Gogh a trouvé sa fonction. Elle complète le « chemin de pèlerinage » du parcours « Van Gogh Europe » qui répertorie tous les endroits où le peintre a vécu. De sa maison natale de Groot Zunder à l’Auberge d’Auvers-sur-Oise, l’ancienne Maison Denis a enfin trouvé sa place. Vous n’y trouverez pas de toiles ou de dessins de l’artiste mais quelques éléments de scénographie, qui permettent de s’imprégner de son passage. Un écran tactile dévoile une dizaine de lettres originales traduites pour les visiteurs en français, anglais ou néerlandais. Un film vous plongera dans le Borinage d’alors, à travers quelques extraits de lettres du peintre. Van Gogh avait un talent pour l’écriture, ses courriers sont tous le témoignage de son quotidien. Un patrimoine rare pour plonger dans « son époque » et partager ses émotions.
 
Pour la visite. Adressez-vous au Centre culturel de Colfontaine qui gère les visites de groupe en semaine. Tél. : 065/ 88 74 88 ou par mail : cccolfontaine@hotmail.com. La maison est ouverte au public chaque week-end de 10h à 16h.