Sur la route de Mons-Maubeuge, Quévy-le-Petit force la curiosité. Ça et là dans le village, un bagnard vêtu d'une tenue de prisonnier défie du regard les passants. Cet homme frêle, un rien moqueur, n'est pas un frère Dalton échappé de son pénitencier. Le malotru se nomme Béria, et il est aux Quévysiens ce que Joe Dalton est aux aficionados de Lucky-Luke : une icône !
 
Béria Thiméléon Philibert serait né le premier ventôse de l'an 1769. Ce grand bonhomme à l'oeil comploteur n'est rien d'autre qu'un bandit, un rien farceur, qui sévit dans le village de Quévy-le-Petit depuis plus de deux siècles. Il vole, il truande, il en fait voir de toutes les couleurs aux habitants. Alors chaque année, le premier week-end de septembre, les Quévisiens prennent le problème à bras le corps et pourchassent Béria dans tout le village. Ils l'arrêtent, le jugent et le passent au bûcher !
 

La fête à Béria

Dès la mi-août, d'étranges créatures fleurissent un peu partout dans le village, sur les rebords de fenêtres, dans les jardinets. Petits et grands donnent un visage au fameux brigand.
Le premier week-end de septembre, Quévy-le-Petit vit ainsi au rythme de cette chasse à l'homme pour le moins folklorique. Le samedi, une retraite aux flambeaux part, au son des cornemuses, dans les sentiers et ruelles du village sur les traces du bandit. Des scènes sont jouées dans différents endroits tenus secrets. Les méfaits reprochés à Béria sont expliqués à la foule venue en nombre pour l'occasion. Gendarmes, juge, avocat, femmes du village... sont en costume d'époque.
Inspirée par l'actualité et les événements qui ont marqué la vie du village, l'intrigue change chaque année. L'ensemble de la manifestation est millimétré et préparé des mois durant par les Compagnons de Béria.
Le dimanche, les gendarmes enferment dans la gayolle des bandits de passage choisis bien souvent dans la foule mais c'est à 15 h que tout se joue. Béria réapparaît et joue son dernier tour, le bandit n'a peur de rien ! Après quelques péripéties burlesques, l'homme est arrêté à 17 h. Il sera jugé le lendemain, le lundi, au terme d'un cortège mené par les Compagnons de Béria et les villageois. La sentence prononcée, Béria est mené au bûcher...
 

Le fantôme de Moneuse

Mais qui est ce fameux Béria ? Comment la légende est-elle née ? Plusieurs explications sont avancées. Beaucoup y voit un clin d'oeil à Moneuse, chef des « Chauffeurs du Nord » qui a longtemps terrorisé les populations du Hainaut. C'est à Quévy qu'Antoine Joseph Moneuse, célèbre bandit de grand chemin français, est arrêté le 12 février 1797. Attablé à l'auberge Allard avec ses acolytes, il est neutralisé par la maréchaussée de Mons. Écroué à la prison d'Asquillies, Moneuse est ensuite transféré dans la prison de Mons avant son procès. Lequel le condamnera à mort malgré une enquête bâclée. L'arrestation, le jugement et l'exécution de Béria lors des festivités de Quévy ne sont pas sans rappeler le sort réservé à Moneuse...
La fête des moissons, l'attitude douteuse d'un fermier local... pourraient également expliquer l'origine de cette tradition, mais à quoi bon ? Béria est aujourd'hui avant tout  un prétexte à faire la fête et se rassembler.

 
Sentiers de promenades

Sachez que le brigand fait également l'objet d'un circuit balisé dans le village. Sur 5 kilomètres au départ du Centre Culturel, les promeneurs découvrent les différents endroits où se sont déroulées les temps forts de la fête à Béria. L'occasion de voir à quel point la campagne et le patrimoine rural sont ici préservés. Une variante emmène à Quévy-le-Grand tandis que d'autres circuits mis en place notamment par le Parc Naturel des Haut-Pays croiseront également votre route.

 
Une ville animée

Terre de balades, Quévy est aussi une ville où l'on sait festoyer ! La commune propose tout au long de l'année fêtes et événements qui rassemblent petits et grands. La fête de la moisson à l'ancienne à Blarégnies rassemble chaque année au mois d'août de nombreux passionnés et collectionneurs de matériel agricole ancien. Parade de tracteurs, rassemblement de chevaux de trait... Depuis plus de 30 ans, la fête de la moisson de Blarégnies est un incontournable. Autre rendez-vous à ne pas manquer : la course humoristique qui se déroule chaque année à Blarégnies le week-end de l'Assomption, et ce depuis plus de 40 ans !