Si Jurbise m’était conté…
 
Pierre Coran et son épouse, Irène, habitent Jurbise depuis plus de 40 ans. Ils ne quitteraient la commune pour rien au monde. C’est ici qu’ils cultivent quotidiennement leur complicité artistique, à l’orée d’un bois où la faune est parfois malicieuse… La douceur de vivre y est palpable, presque contagieuse. Rencontre avec le poète-romancier qui depuis des décennies fait danser les mots avec émotion.
 

Tout petit déjà…

Pierre Coran est né à Saint-Denis en Brocqueroie, à deux pas de Jurbise. Déjà à l’époque, il vit avec sa famille au contact de la nature. Du haut de ses 6 ans, il découvre la guerre avec l’insouciance des enfants qui conservent en toute situation leur capacité à jouer. Le deuxième conflit mondial s’amplifie, et avec lui le risque de voir le terrain de jeu du jeune Pierre se restreindre. La région de Mons n’est pas épargnée, les déplacements des régiments de l’armée allemande amènent les chars bruyants dans la forêt proche du domicile familial. Le poète se souvient avoir joué, avec son groupe d’amis, quelques vilains tours aux bruyants Panzer. « La forêt était notre terrain de jeu. Nous la connaissions comme notre poche, il était alors facile en déplaçant les panneaux de signalisation d’amener là où il nous semblait « utile » ces encombrants engins de guerre. Direction les étangs et les sols marécageux ! ». La passion de la nature est déjà bien présente et celle des mots naissante. « Ma mère m’a appris à lire juste avant la guerre. En classe, pendant que mes camarades s’essayaient à la lecture, de mon côté, dès 9 ans, j’écrivais déjà de petites fables…en secret ». 
70 années plus tard, les deux passions de l’homme sont intactes. Elles se nourrissent mutuellement et se renforcent dans la part d’enfance toujours vive du poète. Son chemin de vie est à l’image d’un alexandrin du Prince de Ligne : « J’avance dans l’hiver à force de printemps »
 

Une carrière riche

Tour à tour, instituteur, directeur d’école, professeur d’histoire de la littérature au Conservatoire Royal de Mons, l’homme est depuis 1960 au service de la poésie et de la littérature de jeunesse. Ses ouvrages sont distribués sur chaque continent et traduits dans plus de 15 langues. Les prix et récompenses jalonnent la carrière de l’auteur. Ils illustrent son engagement pour la poésie, son attachement au rayonnement de la francophonie. Proclamé « Personnalité Richelieu Belgique-Luxembourg » en 2014, Pierre Coran est un ambassadeur humble et dévoué pour son art quotidien. Son inspiration, il la puise en partie dans la nature. Elle est notre alliée, dit-il, nous ne pouvons être que modestes avec elle et il est important de savoir la contempler. L’homme ne manque pas d’anecdotes mettant en scène un animal, un insecte dans des moments souvent magiques et étonnants. Les araignées suivent son écriture, les écureuils viennent le saluer dans son bureau, les oiseaux, chouettes ou hérissons ne sont jamais bien loin…Vous l’aurez compris, Pierre s’inspire du monde qui l’entoure, mais surtout il l’observe chaque jour avec bonne humeur. Sa part d’enfance est toujours là comme au premier jour pour faire danser les mots et raconter les histoires. Pierre et Irène Coran ont participé avec les habitants à l’édition d’un recueil de poésie Si Jurbise m'était conté (disponible à la Maison du Tourisme de Mons et à la Maison Communale de Jurbise) pour raconter les six villages de l’entité. Vous y découvrirez des personnes, des lieux, un folklore… un « essai d’itinéraire » où Jurbise est raconté.