Festival de théâtre et de créations issues de Mons-Borinage. 5 artistes ou duo d’artistes du cru destinés à de belles tournées. Cinq jours de théâtre et de créations dont une journée intégrale présentant l’ensemble des projets. C’est le Festin 2018, deuxième édition de notre Festival de créations Mons-Borinage !

Cinq artistes ou duo d’artistes intimement liés à Mons, choisis parmi 45 dossiers, présenteront en primeur leur création. Répétés dans un des centres culturels partenaires (Boussu, Colfontaine, Saint-Ghislain, Frameries, Quaregnon, Dour et La Bouverie), accompagnés de près par l’équipe de Mars, ces nouveau-nés ont le sang local !

Programme

Quand les oiseaux ne chantent plus – Sarah Sleiman

Moi je me demande depuis quand ça dérape, que ça se casse la gueule, que tout ça à l’air d’être un trou sans fond ? Depuis les attentats de New York ? Depuis la crise de 2008 ? Depuis quand ? Les gens qui prônent le développement personnel en guise de solution à la violence du monde m’atterrent, j’ai envie de leur dire arrêtez, allons plutôt dans la rue, plutôt que de soigner nos burn-out à coup de thérapies en sophrologie, allons faire une belle émeute, ça c’est bien. J’exagère ? Sans doute.

Lutte des classes – Salomé Cricks/Iacopo Bruno

C’est la pause au call center. Deux comédiens s’extirpent de leurs petits bureaux et, par ennui ou par envie, s’adressent aux spectateurs comme on s’adresserait à un collègue. La parole s’étire, s’emballe. Les conversations anodines se font plus intenses, se transforment en dialogues, en harangues. Les bureaux sont délaissés, la pause café devient révolution. Un hypnotique anonyme ! – Sébastien Domogalla Un homme rentre chez lui, tente d’ouvrir la porte d’entrée, n’y arrive pas. Il passe en revue ses clés, bipe, lance à distance son expresso. Il veut entrer chez lui mais ne sait plus à quel gadget se fier pour ouvrir la porte. Le projet raconte, de manière ludique et poétique, notre accoutumance aux objets technologiques dans notre vie quotidienne.

Tu fais la femme – Carole Lambert

On s’ennuie. Il faut combler l’ennui. Il faut bien commencer quelque part.
Que faire?
Jouer !
Ah.
Amour, violence, politique, pâtisserie, protection animale, écologie, théorie du genre, anthropologie familiale, psychologie de l’enfant, société de consommation, physique quantique, livraison à vélo, astronomie, prévention routière, industrie du sport, Janis Joplin : autant de sujets de société soulevés dans cette pièce paysage, virevoltant du rire aux larmes dans un chaos d’actions et de paroles, entre compassion et révolte, du gâteau au yaourt au combat à mort, en passant par le Cosmos ou Droupt-St-Basle.

I want you but I want you to want me more – Collectif_sueur

Ce soir, l’amour est une fête. Intense, sauvage ou triste. On se regarde, on s’enivre. On se compare, on s’excite. En montée ou en descente, on consomme puis on s’en va. On en sort autre, parfois plus fort, écorché, ou à quatre pattes. Ça va trop vite, il y a des vibrations et des interférences. Ici et maintenant, on s’expose à l’ère de nos solitudes connectées.

Infos pratiques

Mar 11 > ven 14.19 – 19h + 21h Intégrale : sam 15.09 – 14h > 22h 5€ Théâtre le Manège + Maison Folie bonus curiosity : 3 points

Ce spectacle vous est proposé dans le cadre de la Biennale 2018 – 19 de Mons, Capitale culturelle.