Circuit vélo : Mons, la route Van Gogh

Culturel à Cuesmes

48.6 km
Cyclotouriste
3h
Difficile
Stéphane Ducobu
  • De la « Maison du Marais » à Cuesmes en passant par l’ancien charbonnage de « Marcasse » à Colfontaine, découvrez Mons-Borinage et les sites parcourus par Van Gogh au cours de son séjour dans la région.

    C'est au cours de son séjour au Borinage et à Mons que Vincent Van Gogh est passé d'une carrière de prédicateur à celle d'artiste. Il y a développé sa préférence pour les motifs de la vie quotidienne des paysans et des ouvriers. De Cuesmes à Flénu, en passant par Frameries, le Grand Hornu et enfin Colfontaine, découvrez les différents lieux de vie et de travail de Vincent Van Gogh au Borinage.
  • Dénivelé
    367.36 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Charbonnage de l'Agrappe
Ce puits est de loin le plus meurtrier de tout le bassin Borain. Lors du coup de grisou de 1879, Vincent Van Gogh viendra soigner les blessés. L’Agrappe, aussi appelé « Sinistre fosse », fut fermé en 1922.
2 Salon du Bébé
Il s’agit d’un ancien salon de danse appelé « Salon du Bébé », où se tenait régulièrement des réunions de la communauté protestante. Le nom « Salon du Bébé » trouverait son origine dans un ancien jeu folklorique pendant lequel les habitants de Wasmes devaient sillonner le bois, à la recherche d’un bébé qu’on y avait caché. Quand celui-ci avait été retrouvé, on poursuivait la soirée au salon de danse de la rue du Bois. Vincent Van Gogh y prêcha plusieurs fois et il y avait à peine place pour une centaine de personnes. De nos jours, le salon n’existe plus et sont deux maisons ouvrières appartenant à des particuliers.
3 La Maison Denis
Lors de son séjour à Petit-Wasmes, c’est au n°121 de la rue Wilson que Vincent Van Gogh occupa une chambre dans cette maison appartenant à la famille de Jean-Baptiste Denis. Le 13 septembre 1925, l’Administration Communale de Colfontaine, en présence de Madame Elisabeth Duquesne-Van Gogh, l’une des sœurs de l’artiste, on apposa sur la façade de la maison une plaque portant le texte suivant : « Dans cette maison vécut, en 1878 et 1879, le Hollandais Vincent Van Gogh (1853-1890) alors Evangéliste et qui devint à la suite un des plus grands peintres de son Temps ». La Maison Denis bénéficiera de rénovations approfondies dans le cadre de « Mons 2015 », Capitale Européenne de la Culture.
4 Site de Marcasse
C’est sur le site du charbonnage de Marcasse que Vincent Van Gogh est descendu en avril 1879 pour se rendre compte des conditions de travail des mineurs. Appartenant à la Compagnie des Charbonnages Belges, Marcasse comptait 11 puits en activité. Une plaque commémorative sur l’un des bâtiments rappelle sa dernière catastrophe du 13 janvier 1953. Un violent coup de grisou tua alors 17 hommes (3 Belges, 10 Italiens, 2 Ukrainiens et 2 Algériens), et en blessa 9 autres, tous âgés de 25 à 30 ans. Ce charbonnage fut fermé le 24 octobre 1954. Situé sur la commune de Colfontaine et dans la vallée de la Haine, une réserve naturelle a été créée en 2007 et regroupe une grande partie du terril de Marcasse et alentours. Depuis la fermeture de l’entreprise, le terril a été libre de tout aménagement et de toute activité. Il a subi une afforestation naturelle. De nos jours, les anciens bâtiments industriels sont la propriété privée de Monsieur et Madame Riccardo et Nadine Barberio – Gravis. Récemment, le site sert de cadre magnifique pour des événements culturels ponctuels.
5 Charbonnage des Vanneaux
A Wasmes, nous longeons l'ancien charbonnage des Wagneaux qui fut à la base de toute cette Révolution Industrielle puisque, ici, fut formée la main d'oeuvre qualifiée pour l'industrie d'extraction. Il se situe rue du Pont d'Arcole.
6 Site du Grand-Hornu
Le Grand-Hornu est un ancien charbonnage représentatif du développement industriel au XIXème siècle. Erigé entre 1810 et 1830 par Henri De Gorge, capitaine d’industrie français, le site cesse des activités en 1954. Sauvé de la ruine par l’architecte Henri Guchez, le Grand-Hornu devient propriété de la Province de Hainaut en 1989, sous l’impulsion de Claude Durieux, à l’époque Député permanent. La remarquable architecture du Grand-Hornu est l’œuvre du tournaisien Bruno Renard, élève des architectes français Percier et Fontaine. Construit dans le style néo-classique, le Grand-Hornu comprend le complexe industriel minier, la cité ouvrière de quelque 450 maisons et la résidence des administrateurs appelée encore « Château De Gorge ». L’intégration de nouveaux bâtiments au sein du lieu pour l’accueil du MAC’s est l’œuvre de l’architecte belge Pierre Hebbelinck. L’ensemble des bâtiments du Grand-Hornu est occupé par le centre de design et des arts appliqués Grand-Hornu Images asbl et le Musée des Arts Contemporains de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MAC’s). Ce haut-lieu de patrimoine est devenu aujourd’hui l’un des pôles belges les plus importants en matière de création contemporaine et figure désormais sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Sur le parking devant le Grand-Hornu, on peut voir les dalles des deux anciens puits du charbonnage n°7, Sainte-Louise, avec une profondeur de 787 mètres. C’est de cet endroit que partait le tout premier chemin de fer de Belgique pour le transport en surface du charbon, vers le canal de Mons à Condé-sur-l’Escaut. Construit en 1830 par Henri De Gorge, ce chemin de fer hippomobile mesurait environ 1.800 mètres.
7 Le terril Gagane
Ancien charbonnage, ce site a aujourd’hui été fermé. Ce lieu a inspiré l’aquarelle réalisée par Van Gogh en 1879 et qui représente les bâtiments de la cokerie de la S.A. des charbonnages des Produits à Flénu (le charbonnage Sainte-Félicité de Flénu Produits et la briquetterie des Frères Carman). Au premier plan, un homme est face à des tas de briques que l’on a laissé sécher (avant de les cuire) et qui ont servi à la construction des bâtiments et des murs, ceux-ci existent encore et délimitent le site, et sur la droite, on remarque un chien. Plusieurs puits ont été enfoncés, on remarque les grands ateliers et les cheminées de 2 fosses. Au centre, il s’agit de 2 cheminées de fours à coke et la troisième celle de la Machine à vapeur. Le petit terril est celui de la Fosse au Bois n°13, aujourd’hui englobé sous le terril de Sainte Félicité. En 1944-45, on y a installé des baraquements afin d’y loger des prisonniers allemands, polonais et russes pour travailler dans nos mines.
8 Le Quinquet
La commune de Cuesmes eut fort à souffrir de la bataille livrée par Dumouriez (général français victorieux lors de la Bataille de « Jemmapes ») face aux Autrichiens en 1792. Les Autrichiens avaient d'ailleurs disposé leur état-major sur le point stratégique du mont Héribus. Dès la fin du XVIIIe siècle l'industrie minière se développa considérablement et marqua très fort le paysage environnant. L'un des derniers vestiges de ce glorieux passé se retrouve sur la Place de Cuesmes, la très symbolique lampe de mineur baptisée " Quinquet ". Cette lampe géante fut construite après la dernière guerre dans les ateliers des Charbonnages du Rieu du Cœur à Quaregnon. Vers 1958, à la fermeture de ce charbonnage, elle fut transférée dans la cour de l'Héribus. Les puits de cette entreprise fermés, la direction fit don du luminaire à l'administration communale, qui l'installa à son emplacement actuel.
9 Maison Van Gogh
Démarrez de la gare de Mons en direction de Cuesmes pour une visite de la Maison Van Gogh. Située à la rue du Pavillon n°3, la maison du Marais est la demeure où vécut Van Gogh, d’août 1879 à octobre 1880, et a été sauvée de la ruine dans les années 1970. Sauvée par un groupe de bénévoles de 1972 à 1975 relayé par l’Office du Tourisme, et après des travaux de réhabilitation (2005-2007), le site accueille le visiteur dans un nouvel écrin qui intègre un pavillon d’accueil et un parcours scénographié. Depuis 2007, elle est devenue une « balise » incontournable du parcours de l’artiste en Europe. On considère que le séjour de Van Gogh dans le Borinage, où il exerce l’activité de pasteur, fut décisif dans le choix d’être peintre. Lieu d’hommage, la maison est un espace privilégiant la rencontre avec l’homme qu’il fut avant de devenir l’illustre artiste connu de tous. Depuis le pavillon d’accueil jusqu’à la maison proprement dite, un parcours scénographique vous amène à la découverte de la vie de Van Gogh au moyen de plaques émaillées illustrées.
10 Ancienne gare de Pâturages
Il débarque ici, en décembre 1878, pour venir prêcher dans le Borinage, à se donner, jusqu'à en souffrir... La gare est accessible à vélo via le RAVeL 98.
367 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 58 m
  • Altitude d'arrivée : 55 m
  • Altitude maximum : 115 m
  • Altitude minimum : 25 m
  • Dénivelé total positif : 367 m
  • Dénivelé total négatif : -371 m
  • Dénivelé positif maximum : 38 m
  • Dénivelé négatif maximum : -43 m
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Circuit Vélo : Mons, La Route Van Gogh :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Circuit Vélo : Mons, La Route Van Gogh, soyez le premier à en laisser un !