Circuit Jurbise

Cyclotouriste ,  Pédestre à Jurbise

21.5 km
Pédestre
3h 30min
Moyen
21.5 km
Cyclotouriste
2h
Moyen
  • Jurbise et ses villages composent une entité rurale qui ne manque pas de charme. En empruntant ses sentiers à pied ou en vélo, vous découvrirez son formidable patrimoine. Châteaux, chapelles et fermes superbement entretenues, mais aussi des lieux plus étonnants comme l’ancienne fontaine Locquet ou encore le Chêne à clous d’Herchies.
  • Dénivelé
    82.44 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Place de l’Eglise Saint-Eloi !
Point de démarrage de notre parcours, la place de l’église Saint-Eloi vous permettra de garer votre véhicule. Admirez l’église de style toscan, construite en briques sur soubassement de pierres. Cette belle dame fut construite en 1774. Quant à la serrure du portail, elle date de 1777.
2 Château du Moustier ou Hambye
On doit ce château à Léon Abrassart du Belloy qui le fit construire en 1901. Sur la parcelle, n’existait à l’origine qu’un bâtiment agricole qui deviendra une orangerie, et une petite maison transformée en logement pour le concierge. Le château passe ensuite à la famille Hambye, de Mons, qui le vend, en 1973, à la Commune de Jurbise. Il abrite depuis 1977, sur près de 6 ha la Maison Communale ainsi que de vastes dépendances où sont organisées festivités et expositions. Le Château ne peut être visité, mais son parc compte une plaine de jeux pour enfants.
3 La chapelle Saint-Barthélémy d’Erbaut !
La Saint-Barthélémy à Erbaut, c’est une tradition ! 2 chapelles lui rendent hommage et chaque année, depuis 1853, une procession parcourt le village. À l'origine dédiée uniquement aux chevaux, elle est aujourd’hui un jour de bénédiction aussi pour les attelages. Elle passe non loin d’un marronnier remarquable, rue du Centenaire près d’une potale en pierre datée de 1766. De l'autre côté de la rue, une chapelle consacrée elle-aussi à Saint-Barthélemy datée de 1948 marque la procession.
4 Le tumulus d’Erbaut !
On en parle dans les chaumières depuis de nombreuses années… Que représente réellement le tumulus d’Erbaut ? Tumulus gallo-romain, sépulture d'un chef gaulois surmonté d'un monument mégalithique, souterrain médiéval reliant la butte au château d’Herchies, motte médiévale… Les hypothèses sont nombreuses et animent les conversations depuis plus d’un siècle !
5 Le Chêne à clous
On l’appelle Chêne Saint-Antoine ou encore « El Quêne à claus » selon que l’on soit initié ou non au lieu. Aux confins d'Herchies, à la limite d'Erbaut se dresse au milieu des champs cet arbre à clous doté de pouvoirs particuliers. On y passe pour y planter dans son écorce un pansement ou une « loque », tissu en contact avec la zone meurtrie. Classé par la Région Wallonne depuis 1985, il est un des derniers arbres dont certains disent qu'il est doté de pouvoirs particuliers pour guérir les furoncles, boutons, verrues... et par extension toutes les maladies de la peau.
6 Le château fort primitif d’Egmont à Herchies !
Le château d'Egmont à Herchies doit sa survie à la restauration orchestrée par le chanoine Edmond Puissant, au XIX ème siècle. Aujourd'hui prieuré Marie-Médiatrice, cet ancien château fort est désormais occupé par une vingtaine de moines. On peut y dormir pour partager « la prière et le silence » des occupants, visiter le magasin monastique qui propose confitures et petits artisanats ou alors simplement se promener dans son parc pour y admirer les anciennes douves du château.
7 L’Arbre de la Liberté !
Dans les années qui ont suivi la Révolution Française, on plantait les arbres de la liberté pour commémorer les évènements annonciateurs de temps nouveaux. À Herchies, c’est un platane de la liberté qui poussa aux abords de la Grand-Place en 1793. En 1963, on dut abattre l’arbre devenu creux, devant le risque d’effondrement. Depuis 1974, un nouvel arbre a pris la place de l’ancien au milieu de la Place.
8 La ferme de Saint-Moulin !
Également nommée ferme de l’Agasse, elle est l’une des fermes au carré les plus typiques de la région. Composée de bâtiments aux murs blanchis, elle est aussi l’une des plus anciennes bâtisses puisqu’on la cite déjà au début du XVII ème siècle. Elle se serait appelée précédemment "La Cense de Locre", nom que l'on retrouve dès 1561. Elle impose sa magnifique prestance qui mérite le détour.
9 La Ferme de la Tourette ou Gervoise !
Dans la famille des fermes de Jurbise, je demande la ferme de la Tourette, sans doute l’une des plus élégantes. Le 17 avril 1753, Benoit Emmanuel de Beyne vendit la cense de la Tourette, qui comptait alors 18 bonniers de terre (ancienne unité de mesure utilisée en Flandres), à Philippe Antoine Gauquier, fermier à Wodecq. L'une de ses filles épousa Benoni Gervoise qui fut maïeur (bourgmestre) plus de 40 ans avec la particularité d'avoir exercé son mandat sous trois régimes différents (français, hollandais et belge). C'est lui qui donna son nom à la ferme, aujourd‘hui transformée en plusieurs résidences.
10 Château de la source d’Erbisoeul
Comment évoquer Jules Destrée, sans penser à sa fameuse Lettre au Roi Albert 1er, rédigée en 1912. C’est l’un des textes fondateurs de la prise de conscience de l'identité wallonne. L’homme politique y parle de ses souvenirs d’enfance et de ses vacances passées chez son oncle et sa tante, au château de la Source à Erbisoeul. Toujours visible par la voie des curés, cette maison reste une étape de vie importante pour cet homme d’action, figure emblématique de l’éveil de la conscience wallonne.
11 La ferme Cambin ou Criquelion, la plus vieille
Isolée dans les prairies, la vaste ferme aux murs blancs est entourée d'un mur de clôture remontant probablement au 16e siècle, comme en témoigne l'écusson daté de 1579 inséré au-dessus de la porte piétonne. Son entrée cantonnée par deux piliers donnant accès à deux cours intérieures, annonce une bâtisse haute et ample qui impose l’admiration pour les passionnés de vieilles pierres. Les dépendances basses, ainsi qu’une grange en long datée de 1888 terminent joliment l’ensemble.
12 Le Royal Club de golf à Erbisoeul
Dessiné par Tom Simpson, l’un des architectes anglais les plus réputé de son époque, Le Royal Club de golf d’Erbisoeul a été inauguré en 1933. Avec ses 3 parcours, il est l’un des plus beaux sites golfiques de Belgique. Implanté au cœur de la pinède hennuyère, c’est un véritable havre de paix qui vous permettra de parcourir une nature et des paysages changeants au fil des saisons.
82 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 74 m
  • Altitude d'arrivée : 73 m
  • Altitude maximum : 90 m
  • Altitude minimum : 63 m
  • Dénivelé total positif : 82 m
  • Dénivelé total négatif : -84 m
  • Dénivelé positif maximum : 14 m
  • Dénivelé négatif maximum : -9 m
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Circuit Jurbise :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Circuit Jurbise, soyez le premier à en laisser un !