Le passage de Vincent van Gogh par le site du charbonnage de Marcasse est attesté à travers une lettre adressée à son frère Théo en avril 1879.
 
« Il y a peu, j’ai fait une excursion très intéressante ; en fait, j’ai passé 6 heures dans une mine. Et dans une des mines les plus anciennes et les plus dangereuses des environs, appelée Marcasse […]. Nous sommes descendus ensemble, cette fois à 700 mètres de profondeur, et nous avons été dans les recoins les plus cachés de ce monde souterrain. […] en levant les yeux, on distingue la lumière du jour à peu près de la taille d’une étoile dans le ciel ».
 
Cette visite lui laissera d’ailleurs une forte impression au point de découper et de collectionner dès 1882 à La Haye des gravures réalistes en noir et blanc tirées de magazines. Ces planches qui illustrent entre autres les conditions de travail des ouvriers et des animaux, les explosions de grisou, le sauvetage des victimes, lui serviront de base à ses créations personnelles autour du monde minier.
 
Le site de Marcasse appartenait à la Compagnie des Charbonnage Belges et comptait 11 puits en activité. Depuis la fermeture du site en 1954, ce dernier a subi une afforestation naturelle. Une grande partie du terril et les alentours sont aujourd’hui classés réserve Natura 2000.
 
Les anciens bâtiments industriels sont actuellement la propriété privée de Monsieur et Madame Riccardo et Nadine Barberio-Gravis qui ne manquent pas d’organiser des événements culturels ponctuels. Le site se visite d’ailleurs mais sur demande uniquement : riccanad@msn.com et au +32(0)474176464
 
Site de Marcasse
Sentier de Saint-Ghislain, 7
7340 Colfontaine