Situé près de Mons (Belgique), à un jet de pierre de Valenciennes et Maubeuge, le charbonnage de Marcasse est l’un des plus anciens sites miniers du Borinage, première région charbonnière industrialisée en Europe. A travers le temps, l’entreprise minière a connu une histoire plutôt mouvementée. Voici ce que relate Vincent Van Gogh, jadis évangéliste parmi les mineurs à Petit-Wasmes, dans une lettre à son frère Theo en avril 1879 : …Il y a peu, j’ai fait une excursion très intéressante ; en fait, j’ai passé 6 heures dans une mine. Et dans une des mines les plus anciennes et les plus dangereuses des environs, appelée Marcasse. Cette mine a mauvaise réputation parce que beaucoup y meurent, soit en descendant soit en remontant, par asphyxie ou par explosion de gaz, ou bien à cause de l’eau dans le sol, ou de l’effondrement de vieilles galeries etc. C’est un lieu sinistre et, à première vue, tout aux alentours a quelque chose de lugubre et de funèbre….” "…Descendre dans une mine est une chose désagréable, dans une sorte de panier ou de cage comme un seau dans un puits, mais un puits de 500-700 mètres de profondeur, de sorte que d’en bas, en levant les yeux, on distingue la lumière du jour à peu près de la taille d’une étoile dans le ciel..." (Vincent Van Gogh à son frère Theo, avril 1879)
Grâce à la visite de Vincent Van Gogh, Marcasse accueille aujourd’hui des touristes venus des quatre coins du monde à la recherche des traces de Van Gogh. Le site fait désormais partie de la nouvelle Route Van Gogh Europe : www.vangogheurope.eu.

Les anciens bâtiments industriels de Marcasse, situés dans un cadre bucolique au pied d'une réserve naturelle, font partie des rares témoignages borains de la révolution industrielle. Il est donc très important de les préserver pour les futures générations. Cependant, les vestiges sont actuellement dans un état inquiétant, mais leur structure générale est encore bonne. Il est donc encore possible de les sauver, mais il est grand temps d’intervenir !

L’objectif de l’asbl « Marcasse et sa Mémoire » est de faire revivre cette perle d'archéologie industrielle comme un lieu de mémoire et socio-culturel où les artistes se ressourceront et où les touristes profiteront du calme et de la nature.

Un espace « taverne-musée » présente des objets relatant l’histoire du lieu et le travail des mineurs et rend hommage à Vincent Van Gogh et Kirk Douglas, deux visiteurs de choix du site. On y trouve également quelques souvenirs originaux. Pour terminer la visite en beauté, vous pouvez y déguster le fameux « Pagnon borain » et les bières « Nuit Étoilée » et « La Marcasse ».

Nous envisageons également d'organiser à Marcasse des événements culturels et artistiques en plein air, et d'accueillir des écoles pour des ateliers sur des thématiques comme la mémoire minière et industrielle, Vincent Van Gogh, Kirk Douglas et la nature.