L'inventaire infini

Exposition à Mons

54518316_2485809358115414_7827351930140622848_n.jpg
  • La schématique visionnaire de Paul Otlet au cœur de trois expositions !
    (Mundaneum -Mons / Mac's - Hornu / CNAM - Paris)

    Le Mundaneum est ce lieu emblématique où la connaissance est considérée comme un élément déterminé et fini. Sur base de cette utopie de la connaissance imaginée dès la fin du XIXe siècle germe l’idée d’une collection encyclopédique, tantôt consacrée aux livres, à leurs références, à la documentation, à l’iconographie, et à un musée appelé Palais-Mondial Mundaneum.

    Installé rapidement au Cinquantenaire, ce musée, qui remontent à 1910, fait la part belle à l’histoire, la géographie et les sciences, selon la méthode de classement la Classification Décimale Universelle. Conçu comme un musée des faits et des idées, il se veut, avant tout, une encyclopédie spatiale et visuelle où l’on croise des objets, des maquettes et des panneaux explicatifs. Œuvre graphique à part entière, ces panneaux forment un Atlas de la connaissance à la fois synthétique, représentatif et rapidement compréhensible. Près de 8000 images composent cet Atlas, envisagé par le fondateur Paul Otlet, sous le nom d’Encyclopaedia Universalis Mundaneum.

    Auteur en 2007 de l’ “Atlas des arts contemporains à l’usage de tous“, Denis Gielen est un familier du travail d’inventaire de l’expression artistique. Commissaire de nombreuses expositions au Mac’s, attiré par des propositions nouvelles de vision du monde, Denis Gielen découvre Paul Otlet, son monde et modes d’expression grâce à Fiona Tan, une artiste néerlandaise. Tandis qu’elle concocte une exposition intitulée “L'Archive des Ombres“ pour le Musée des Arts Contemporains (Hornu), son directeur croise le regard unique d’un artiste, ses dessins, ses esquisses, Paul Otlet.

    L’intérêt pour le travail de la mémoire déjà expérimenté au cours d’une carrière dédiée aux artistes et leurs oeuvres et l’admiration pour cette volonté d’enregistrer le monde et ses connaissances produisent une rencontre presqu’improbable entre l’art et la connaissance.

    L’inventaire infini propose de découvrir cet Atlas encyclopédique, créé au siècle dernier, tout en dépassant sa forme factuelle et son contenu, pour en apprécier ses qualités graphiques et esthétiques. C’est ce regard entre l’œuvre d’un homme qui voulait classer le monde et celui qui veut voir dans cet héritage une expression artistique unique que le Mundaneum vous propose de découvrir à travers une sélection parmi ces dessins originaux.

    En résonance avec ces deux expositions, se tiendra au Musée du CNAM (Musée des Arts et Métiers) à Paris une exposition temporaire sur les schémas d'Otlet, pionnier de la visualisation des connaissances : du 6 mai 2019 au 30 juin 2019 dont le comissaire est Wouter Van Acker. Une journée d'étude aura lieu le 21 mai à Paris.

    « Toutes les choses de l’univers, et toutes celles de l’homme seraient enregistrées à distance à mesure qu’elles se produiraient. Ainsi serait établie l’image mouvante du monde, sa mémoire, son véritable double. Chacun à distance pourrait lire le passage lequel, agrandi et limité au sujet désiré, viendrait se projeter sur l’écran individuel. Ainsi, chacun dans son fauteuil pourrait contempler la création, en son entier ou en certaines de ses parties. »

    Paul Otlet in « Monde : essai d’universalisme: connaissance du monde, sentiment du monde, action organisée et plan du monde », 1935

    « Ici, la table de travail n’est plus chargée d’aucun livre. A leur place se dresse un écran et à portée un téléphone. Là-bas, au loin, dans un édifice immense, sont tous les livres et tous les renseignements. De là, on fait apparaître sur l’écran la page à lire pour connaître la question posée par téléphone. »
    Paul Otlet, le traité de documentation, 1934

    « Tout le monde devrait venir découvrir cette utopie. Lorsqu’il s’agit d’Histoire, nous avons souvent la mémoire courte en Belgique, je considère Otlet comme un héros belge typique. Il s’agit d’un personnage improbable que l’on ne peut s’empêcher d’aimer »
    François Schuiten
  • Tarifs
  • Adulte
    De 2 € à 7 €
Horaires
  • Du 7 avril 2019
    au 15 septembre 2019
  • Mercredi
    13:00 - 17:00
  • Jeudi
    13:00 - 17:00
  • Vendredi
    13:00 - 17:00
  • Samedi
    11:00 - 18:00
  • Dimanche
    11:00 - 18:00