Au sein du Mons Memorial Museum, 1200 m² sont consacrés à l’exposition permanente. Grâce aux objets exposés et par la présence de témoignages, véritables fils rouges de la visite, le visiteur découvre l’histoire militaire de la Ville de Mons de l’Ancien Régime à la Seconde Guerre mondiale. Cette histoire est présentée et expliquée à la lumière des événements internationaux qui lui donne sens. Au centre d’un territoire de mémoire, le Mons Memorial Museum invite le public, au terme de sa visite, à parcourir ce territoire riche en traces historiques et mémorielles.

Ancien Régime

La période allant du Moyen Age à la Première Guerre mondiale couvre à peu près 20% de l’espace de l’exposition permanente. De par sa position stratégique, la ville de Mons fut témoin, durant toute son histoire, de nombreux affrontements. Fortifiée dès le XIIe siècle, son histoire est jalonnée de batailles, sièges, incendies et reconstructions. Maintes fois occupée, la ville accueillit également, en temps de paix, de nombreuses garnisons qui cohabitèrent avec les civils. Ces échanges obligés entre soldats et habitants structurèrent la société montoise à l’ombre de la position fortifiée. Avec l’indépendance du Royaume de Belgique en 1830, c’est une longue période de paix qui s’ouvre, marquée par les progrès industriels dont Mons et sa région profiteront largement. L’évolution des remparts jusqu’à leur destruction définitive en 1871, les batailles, les sièges, les occupations successives, les révolutions et l’instauration de la Garde civique sont autant de sujets qui sont abordés dans cet espace.

14-18

Une part importante du parcours permanent est réservée à la Première Guerre mondiale : 40% du musée lui est consacrée. Au cours de ce conflit, Mons occupe une place à part : elle est tour à tour lieu de combats et zone d’occupation. Théâtre du premier affrontement entre armée britannique et allemande lors de la Bataille du 23 août 1914, Mons est également l’endroit où les armées alliées s’arrêtent le 11 novembre 1918 lors de leur offensive victorieuse. Avant de connaître la libération, les montois vivront pendant quatre ans l’occupation. Restrictions en tous genres, contrôles incessants et humiliations seront le lot quotidien de tous les civils qui, pour la plupart, s’efforcent de vivre le plus normalement possible. Le sort des soldats, cantonnés dans les tranchées boueuses et humides du front de l’Ouest est largement évoqué. Ses liens avec la famille restée à l’arrière, ses réactions face aux armes nouvelles, ses difficultés à regarder la mort en face sont autant de sujets dont parlent les carnets de guerre des soldats et les lettres qu’ils envoient à l’être aimé. Ces témoignages inédits sont le fil rouge de la visite, donnant aux événements historiques un aspect sensible et affectif.

40-45

La Grande Guerre inaugure un cycle de violence qui va culminer au cours de la Seconde Guerre mondiale. Ce conflit couvre, au même titre que la guerre 14-18, une partie essentielle du parcours permanent du Mons Memorial Museum. Mons est encore une fois envahie par une force armée et connait à nouveau les affres de l’occupation. Les civils se retrouvent de nouveau au centre du conflit, parfois en tant qu’acteurs au sein de la résistance, souvent en tant que victimes de vexations, de déportations et d’une extermination de masse. La libération de Mons en septembre 1944 par les troupes américaines marque le début d’une liberté retrouvée, d’une reconstruction, mais aussi de difficultés économiques et sociales. Ici aussi, les témoignages des survivants de l’époque permettront aux visiteurs de porter un regard nuancé sur les événements qui se déroulent durant ces années.