Le château «Gendebien» brûlait encore. Il avait été atteint dans l’après-midi par des obus incendiaires. Ce château, situé le long de la chaussée de Binche, servait d’hôpital auxiliaire et était placé sous les ordres du major LONG, medical officer du 2e Royal Irish. Il portait sur ses fenêtres des drapeaux à croix-rouge. Un autre drapeau était hissé sur le toit.

Lors de l’incendie, tous les blessés furent évacués dans la prairie et le château Hardenpont devenu château Gendebien. Hélas, deux hommes périrent dans les décombres : le major J.S. MAIDLOW (de la 49e batterie R.F.A.) et un private non identifié.
Le secteur était redevenu calme. Les feux de camp allemands commençaient à s’allumer. Parmi les blessés de l’hôpital se trouvait le lieutenant PHILIPPS qui était inconscient. Il ne donnerait donc plus d’ordre à FITZPATRICK.

FITZPATRICK décida alors de battre en retraite et de rejoindre le bataillon. Ils enterrèrent les morts, détruisirent la mitrailleuse ainsi que les armes intransportables. A minuit, ils se mirent en route. En silence et dans l’obscurité, les 18 survivants, portant chacun deus fusils, traversèrent jardins, cours et champs et gagnèrent les pentes du Bois-la-Haut.

Ils traversèrent la Trouille et prirent deux heures de repos. Ils rejoignirent le reste du bataillon dans l’après-midi du 24. FITZPATRICK, décoré de la D.C.M. (Distinguished Conduct Medal) pour son exploit est décédé le 25 mars 1965.

Reprenez la voiture, suivez la chaussée de Beaumont, tournez à droite au chemin d’Adresse, garez la voiture, car le chemin est difficile et gagnez à pied le Bois-la-Haut.