Le 4e Middlesex se replia en bon ordre, tant de la gare d’Obourg que de l’écluse des Wartons (située à gauche de la gare dans le prolongement du chemin des Wartons). Il prit position le long du mur qui borde le chemin et fut rejoint par les deux compagnies du 2e Royal Irish, vers 12h40.

Les compagnies A et C ainsi que deux pelotons de la compagnie B du 2e Royal Irish prirent position, sous les ordres du major SAINT LEGER, dans une carrière au nord-est du cimetière (actuellement cette carrière n’existe plus, son emplacement se situe à la rue du 4e Middlesex) et vers la droite sous le couvert d’un chemin creux ; la compagnie D, sous les ordres du capitaine ELLIOT au nord de la route avec à sa droite le dernier peloton de la compagnie B. Enfin deux sections de la compagnie B, sous les ordres du lieutenant FERGUSON, dans un champ au sud-ouest du cimetière couvrant la sortie de la route entre l’asile et le cimetière.

Le reste du 2e Royal Irish prit position du Faubourg Barthélémy jusqu’au croisement des routes Mons-Binche et Mons-Givry (lieu-dit « La Bascule ») pour épauler les Gordon Highlanders.

Les compagnies du 4e Middlesex prirent position à la droite du dispositif du 2e Royal Irish, depuis le haut de la rue du Chêne aux Haies jusqu’au feu de la chaussée de Binche (un peu au-dessus du croisement) en formant un arc de cercle.
L’artillerie allemande bombarda intensément le secteur, notamment avec des obus incendiaires. Les bâtiments de l’asile des femmes aliénées commencèrent à brûler et les 600 internées s’évadèrent dans la nature, terrorisées. Plusieurs furent d’ailleurs tuées.

Les compagnies du 2e Royal Irish devaient se déplacer sous un puissant feu d’artillerie et de mitrailleuse. Les mouvements de ces troupes étaient sans doute repérés par un avion de reconnaissance allemand qui survolait le secteur et renseignait l’artillerie.

Le major SAINT LEGER dut modifier la disposition de ses troupes, car le bombardement était trop intense et le champ de tir de ses hommes fort réduit. Les pertes britanniques devenaient lourdes, surtout en officiers.

La situation était maintenant désespérée, car l’ennemi attaquait sur les deux flancs et l’artillerie allemande avait une ascendance complète.

Le colonel HULL et le major SAINT LEGER décidèrent alors de se replier sur une position plus favorable. Rassemblant tous les hommes qu’ils purent, HULL et SAINT LEGER se replièrent, couvert par le major PANTER DOWNES et le lieutenant PHILIPPS, qui fut blessé.

Descendez la rue Chêne aux Haies, tournez à gauche dans le Chemin de la Procession et encore à gauche suivez la chaussée du Roeulx. Tournez ensuite à droite, empruntez le Chemin des Mourdreux, et vous arrivez au carrefour dit « La Bascule ».