Au pont-rail, le lieutenant Maurice James DEASE, resté seul valide, de sa section de mitrailleuse, doit se servir lui-même de l’arme. Il fut blessé 5 fois et finalement évacué vers l’ambulance où il mourut. Le private Sidney Frank GODLEY se porta volontaire, prit l’arme et resta seul, assurant ainsi la retraite de ses compagnons d’armes. Il fut blessé, détruisit l’arme et la jeta dans le canal. GODLEY fut fait prisonnier. En récompense à leur courage, DEASE et GODLEY reçurent la Victoria Cross. Ce furent les deux premières Victoria Cross attribuées lors de cette guerre. GODLEY est décédé peu après la seconde guerre mondiale ; Maurice DEASE, tué à l’âge de 24 ans et le lieutenant MEAD sont inhumés au cimetière militaire de Saint-Symphorien. Au pont-tournant (point 2), le combat fut aussi acharné et il fallut l’héroïsme du soldat allemand Oskar NIEMEYER qui se jeta à l’eau sous le feu britannique, actionna le mécanisme du pont pour livrer ainsi le passage aux troupes allemandes. NIEMEYER fut tué en réalisant son exploit.
À 13h10, le premier ordre de retraite fut donné à l’ensemble du bataillon qui se replia à 13h40, car les Allemands avaient forcé le passage aux Wartons et avançaient vers « La Bascule ». De ce fait, le 4e Royal Fusilier risquait l’encerclement. Les Britanniques se retirèrent vers Mons, par la chaussée de Bruxelles, la rue de Nimy et la Grand-Place (c’est à rebours, l’itinéraire que vous avez emprunté pour arriver ici). Tout en se repliant, ils utilisaient les poteaux télégraphiques et les encoignures de porte pour faire le coup de feu. Un petit groupe d’environ 20 hommes s’étaient retranchés dans le bas de la rue de Nimy et attendaient les Allemands. Mais devant le spectacle des Allemands progressant derrière un groupe d’otages, ils se replièrent sans oser tirer. D’après le rapport officiel, le 4e Royal Fusilier perdit 7 officiers et 105 hommes (tués, blessés et disparus). La plupart des blessés durent être laissés entre les mains de l’ennemi pour ne pas compromettre la retraite.
Dès le repli anglais, les Allemands traversent le canal et incendient 108 maisons situées le long de la chaussée de Bruxelles et massacrent 22 civils. Ils prennent des otages dans le village et les poussent devant eux, en guise de bouclier, empruntent toute la chaussée de Bruxelles, la rue de Nimy ; arrivés sur la Grand-Place de Mons, ils incorporent au groupe le Bourgmestre, Monsieur Jean Lescarts et le trajet continue par la Grand-Rue. Arrivé au Trou Oudart, elle essuya le feu d’éléments du 1er Lincolnshire. Dans la panique et la fusillade qui en suivit, 4 otages furent tués sur le coup et 2 moururent par la suite.

Près de l’ancienne Maison communale, suivez le chemin qui conduit au canal, longez la berge ; vous arrivez près du pont du chemin de fer. Sous son arche, une plaque est apposée, elle porte l’inscription suivante :
«To the glorious memory of the Officers, NCO and men of the 4th BN Royal Fusiliers who held this sector of the British Front in the defense of the town of Mons. August 23/8/14. This memorial marks the M.G. position where the first V.C.’s awarded during the war 14-18 were gained by Lt M.J. DEASE and Pte S.F. GODLEY».