Grands-Près, Parc Initialis - Dès mai 2019
Sculpture monumentale

Boris Grégoire est un personnage continuellement dans la réflexion. Quaregnonnais depuis de nombreuses années, Borain depuis toujours, il entretient un rapport particulier avec sa
région. C'est un enfant du pays, un enfant des terrils. La vision de ses terrils a bercé sa vision du paysage dans lequel il évoluait et il décide de couler leur empreinte.
La cabane posée sur l'empreinte au sol incarne le fait de ré-habiter d'anciens lieux industriels et fait également écho à l'endroit où l'oeuvre se situe : le Parc lnitialis. « Là ou ailleurs, peu importe, elle prend tout son sens là où elle se trouve, l’empreinte reflète les contours de son environnement, au présent et en mémoire de toute chose. La première d’une
éventuelle série de ponctuations qui nous interroge sur des questions d’origine et de territoire. Bouée ou borne arrachée au sol, elle nous signale le début ou la fin d’un éternel changement. Par cet acte simple, presque primitif, enfanter les sols par ses semences, ses cailloux pour trouver ou retrouver son identité. Savoir se poser là où l’on ne vous attend pas, comme un bloc, un échouage en bord de rue, qui transforme et occupe désormais le paysage. Une intégration sur le fait des chantiers environnants, pas de rituels esthétiques, une évidence du présent. » Boris Grégoire.